Our open searches

Our clients have exclusively retained Mission Talent to undertake these searches on their behalf. Guidelines on how to apply are in each role.
Plan International

Directeur de Projet

Mandat

La ou le Chef de Mission contribue aux objectifs stratégiques du consortium formé par deux ONG (Plan International et la Fondation Strømme) afin d’assurer la coordination et le respect des échéances pour la mis en œuvre efficace d’un projet de 5 ans actif dans trois pays. Le projet de Stratégie de Scolarisation Accélérée/Passerelle (SSA/P) vise à faciliter l’accès à une éducation sexospécifique et inclusive pour environ 180 000 enfants (filles et garçons) déscolarisés de 6 à 14 ans, dans des écoles passerelle et des écoles primaires identifiées de 15 régions du Burkina Faso (5), du Mali (6) et du Niger(4). Ce rôle est conditionnel à l’obtention du financement prévu.

La ou le Chef de Mission est basé au Burkina Faso pour gérer une petite équipe régionale possédant déjà une expertise en suivi/évaluation et en finance, ainsi que pour coordonner les activités des trois équipes nationales (Burkina Faso, Mali et Niger). Le ou la Chef de Mission assure la gouvernance terrain des programmes et supervise les activités de planification, de mise en œuvre, de suivi, et de rédaction des rapports pour le projet. Elle ou il soutient les partenaires dans l’exécution du programme selon les ententes prévues et selon les dispositions des bailleurs de fonds. Il ou elle gère les relations et les échanges d’informations entre les parties prenantes du projet, soit le personnel régional et national du programme; les représentants et les personnes ressources burkinabés, maliens et nigériens du consortium; les représentants des organisations membres norvégiennes et canadiennes du consortium; le Secrétariat Permanent Sous Régional de la SSA/P; et les ministères de l’Éducation du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

Plan International (dirigeant du consortium) :

Plan travaille dans 50 pays en développement à travers l’Afrique, l’Asie et les Amériques. Son objectif stratégique mondial est d’offrir des programmes de qualité ayant des retombées à long-terme pour le plus d’enfants possible, en particulier pour les plus exclus ou marginalisés. Pour y arriver, Plan travaille en partenariat avec d’autres organisations et ancre la haute performance de ses équipes dans ses valeurs corporatives.

http://plan-international.org/about-plan/How-We-Work/Strategy (site en anglais).

Plan est actif depuis 1976 au Burkina Faso et au Mali, et depuis 1998 au Niger. Ses programmes se concentrent sur la survie de l’enfant et la santé maternelle, l’éducation et le développement, la protection et la participation de l’enfant, ainsi que la protection des moyens de subsistance.

https://plan-international.org/Where-We-Work/Africa/Burkina-Faso (site en anglais).

http://plan-international.org/Where-We-Work/Africa/Mali (site en anglais).

https://plan-international.org/Where-We-Work/Africa/Niger (site en anglais).

Fondation Strømme

La Fondation Strømme vise principalement à sortir les gens de la pauvreté de façon durable grâce à l’éducation et à la micro-finance. La fondation travaille actuellement avec des partenaires locaux en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. La présence de la fondation en Afrique de l’Ouest remonte à 1984 au Mali, à 2000 au Burkina Faso et à 2007 au Niger.

Aspects du rôle

Les principales responsabilités du rôle consistent à : superviser et gérer le programme afin de répondre aux attentes de performance et de conformité des bailleurs de fonds; faciliter les synergies et l’intégration de la vision entre les pays et les parties prenantes; agir comme gestionnaire immédiat de l’équipe régionale.

Supervision et gestion du programme :

  • Avec une approche axée sur les résultats, assurer une grande qualité de planification, de mise en œuvre et de rédaction de rapports pour le programme en se conformant aux ententes entre les bailleurs, les gouvernements et les partenaires. 
  • Superviser la conception, la mise en œuvre et la mise à jour des outils et des cadres de suivi et d’évaluation.
  • Concevoir et superviser un calendrier annuel d’activités pour les partenaires des différents pays en s’accordant au cycle de planification des bailleurs.
  • Être le point de contact principal avec le dirigeant du consortium pour les questions administra-tives et techniques.
  • Travailler avec le personnel du programme et les conseillers techniques pour identifier le soutien technique nécessaire et s’assurer que ce soutien soit bien fourni.

Synergie, communication et coordination :

  • Forger et entretenir des relations de travail professionnelles et efficaces avec − et parmi − les parties prenantes du programme.
  • Faciliter la synthèse et le partage des connaissances.
  • Organiser et animer les réunions et comités pertinents entre les principales parties prenantes, ainsi que des réunions de coordination régulières entre les partenaires, selon la structure de gouvernance prévue par le consortium.
  • Coordonner les achats communs pour le programme, le recrutement des consultants et les activités de suivi et d’évaluation.

Gestion des ressources humaines :

  • Diriger et gérer une équipe régionale afin d’y assurer un haut niveau de motivation, d’implication, de compétence et de travail d’équipe.
  • Contribuer au recrutement du personnel et des consultants, en collaboration avec les ressources humaines et les parties prenantes du programme.

Responsabilités principales – Résultats clés de fin de mandat

Supervision et gestion du programme :

  • Assurer le déroulement de la planification selon les ententes du programme, les plans d’actions et les budgets prévus.
  • Créer des processus et des systèmes de gestion répondant aux besoins du programme.
  • Rédiger selon les besoins les rapports d’avancement et les rapports financiers pour les bailleurs, les gouvernements, les membres du consortium et les bureaux du programme. Cela pourrait nécessiter la compilation d’informations provenant d’une diversité de membres du personnel du programme, ainsi que la production de rapports en collaboration avec les équipes nationales des pays.
  • S’assurer de l’utilisation efficace et complète des ressources prévues pour le programme.
  • Assurer la qualité du suivi et de l’évaluation des retombées et des impacts du programme, et superviser l’intégration des données du programme dans les statistiques nationales.
  • Veiller à ce que les parties prenantes remplissent leurs rôles et leurs responsabilités tel que convenu.
  • Veiller à ce que le programme réponde aux bonnes pratiques du milieu, notamment en ayant l’égalité des sexes et l’environnement comme thèmes transversaux.
  • Assurer le respect des réglementations locales et des politiques et protocoles opérationnels, y compris de sécurité.

Synergie, communication et coordination :

  • Faciliter la coordination et la collaboration entre les membres du consortium à l’aide d’activités régulières telles que des révisions du programme, des réunions de coordination, des visites terrain collectives et l’établissement de plans d’action.
  • Veiller à ce que les parties prenantes aient des relations productives, une bonne synergie et des communications efficaces.
  • Documenter et partager les bonnes pratiques et les apprentissages, et en assurer la valorisation dans la planification.

Gestion des ressources humaines :

  • Agir comme superviseur et mentor immédiat du personnel de l’équipe régionale.
  • Examiner régulièrement la performance du personnel en utilisant le système de gestion de la performance de Plan International.
  • Coordonner la planification de l’équipe régionale avec celle des équipes pays et celle des autres partenaires du programme.
  • Clarifier les rôles, déléguer certaines responsabilités aux chefs d’équipes et communiquer avec clarté les attentes en matière de participation du personnel.

Gestion des enjeux :

  • La ou le Chef de Mission se devra d’avoir une approche de travail collaborative, ainsi que d’anticiper et de surmonter les défis potentiels ou existants rencontrés par le consortium.
  • Il ou elle évoluera au sein d’un réseau de relations nécessitant une très haute qualité de gestion des relations et de communication dans la résolution d’enjeux ou de conflits.
  • Il lui sera nécessaire de savoir analyser les problèmes, d’identifier les risques majeurs et d’anticiper les tendances négatives, puis de proposer les mesures appropriées pour corriger la situation.
  • Il lui faudra également savoir agir comme arbitre lors de divergences et pouvoir résoudre les enjeux complexes dans un contexte toujours changeant de développement/d’intervention d’urgence.

Communications et relations de travail :

Des relations de travail rapprochées seront à bâtir avec :

  • Les membres du comité de pilotage du programme.
  • Les membres des équipes nationales des pays du Burkina Faso, du Mali et du Niger.
  • Les membres des équipes de gestion du consortium au Burkina Faso, au Mali et au Niger (niveau cadre).
  • Les représentants des ministères de l’Éducation et d’autres ministères pertinents au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Qualifications requises – Connaissances, compétences, attitudes et expérience 

Connaissances et expérience :

  • Un diplôme de master/maîtrise (ou équivalent) en développement, ou la preuve d’une connaissance équivalente acquise grâce à l’expérience.
  • La preuve d’au moins dix ans de progression dans des rôles incluant la gestion de subventions gouvernementales et bilatérales.
  • Une expérience au sein de postes supérieurs avec des ONGI (directeur de projet ou direction de programme seront favorisés), de préférence en Afrique de l’Ouest.
  • Une expérience en gestion de programmes d’éducation est très souhaitable.
  • Une compréhension des défis du développement dans le contexte ouest-africain, en particulier au sein des systèmes d’éducation.
  • Communiquer couramment en français et en anglais.
  • Une expérience confirmée de travail collaboratif sans supervision immédiate.
  • Des expériences de gestion d’un consortium et de partenariats, notamment avec des gouvernements. (atout).
  • Une expérience dans les programmes reliés à l’enfance. (atout, mais non essentiel).
  • À l’aise avec les ordinateurs et les logiciels pertinents (par ex. traitements de texte, tableurs, bases de données, internet).

Compétences et attitudes

  • Un leadership démontré, des fortes compétences interpersonnelles et interculturelles, et la capacité de mettre sur pied et de motiver des équipes multidisciplinaires.
  • L’expérience confirmée dans l’établissement de relations de travail solides avec des responsables de bailleurs de fonds internationaux, de gouvernements locaux et nationaux et de membres d’un consortium.
  • La capacité de rapidement et adéquatement endosser des responsabilités, prendre des décisions et superviser la mise en œuvre d’un programme.
  • La capacité de mener des réunions et des processus multipartites fructueux.
  • Des compétences éprouvées en planification stratégique, en gestion des ressources humaines et financières, en supervision et en budgétisation.
  • La capacité manifeste de mettre en œuvre des programmes au calendrier et aux livrables rigoureux, et de mesurer la qualité d’un programme à l’aide de systèmes de suivi/évaluation approuvés par les bailleurs.
  • La capacité de synthétiser et de réviser des rapports, des analyses et des notes d’information pour les gestionnaires et pour les parties prenantes.
  • Des compétences éprouvées de négociation, de facilitation et d’influence ancrées dans une neutralité politique.
  • Une créativité démontrée et la volonté d’innover.
  • Des compétences éprouvées en analyse et en résolution de problèmes.
  • La capacité de travailler sous pression, de gérer des tâches simultanées et de respecter les calendriers.
  • L’engagement à travailler avec transparence et intégrité.
  • L’expérience de pouvoir travailler dans un environnement difficile et d’insécurité. Ce rôle amènera à voyager fréquemment.

Environnement physique :

Le travail se déroulera dans un environnement de bureau traditionnel. La ou le Chef de Mission voyagera souvent au Burkina Faso, au Mali, au Niger et dans tout autre pays au besoin.

Fréquence de contact avec les enfants :

Moyenne :  Interactions occasionnelles avec les enfants.